Gîte grand confort, indépendant,
en pleine nature

 

Après le centenaire de la bataille de VERDUN,
ville devenue « capitale mondiale de la Paix », 

              Logo-horiz1_500        LogoMeuseGrandeGuerre_centenaire_N       Verdun2016           

Après les émouvantes manifestations du CENTENAIRE DE LA PLUS TERRIBLE DES BATAILLES
(février à décembre 1916)
visitez VERDUN et ses sites historiques ( à 70 km d’Haironville en voiture).

verdun-tourisme.com

   Allez de Bar-le-Duc à Verdun par la « Voie Sacrée », nom donné à l’origine par l’écrivain Maurice Barrès: 
   
« Quatre millions d’hommes ont fait la route de Bar-le-Duc à Verdun pendant une dizaine de mois de l’année 1916, de février à décembre, d’un hiver au suivant. Ils allaient à pied, à l’exception des troupes destinées aux offensives qui montaient en camions. L’état-major économisait leurs forces avant de dépenser leur vie dans l’assaut. Une noria d’hommes et de matériels tournait jour et nuit – cinquante kilomètres à l’aller et cinquante kilomètres au retour – pour alimenter la ligne de combats et en retirer les victimes. » 
                  (Michel BERNARD, « La Tranchée de Calonne », La Table Ronde, page 158).

       verdun-visions-d-histoire-1928-06-g[1]              verdun_2[1]

Borne Voie Sacrée, c                 verdun[1]

         Verdun ne peut se comprendre sans la « Voie Sacrée »: la bataille fut gagnée par les troupes françaises surtout grâce à l’organisation de la logistique à l’arrière du « front », essentiellement la Voie Sacrée qui alimenta les tranchées pendant les 300 jours de combat (350 000 morts, près de 450 000 blessés).
        Au sud, l’alimentation de la Voie Sacrée démarrait déjà de Bazincourt, village proche d’Haironville, et de sa gare de chemin de fer à voie normale.
        Au retour des combats, les centaines de milliers de « poilus », souvent traumatisés, venaient se reposer dans les villages de notre région, notamment à Haironville: les nombreuses cartes postales écrites par les soldats à leur famille, que l’on trouve souvent sur le marché,  en témoignent toujours. Haironville était la gare « terminus » d’une ligne de chemin de fer « métrique » partant de Verdun, également importante pendant la bataille. Le site du gîte du Martin-Pêcheur est situé prés de ce terminus historique.
Réseau voie chemin de fer

 

ossuaire-vue-d-avion-693[1]              1984-verdun[1]
                                                                                                 Le symbole de la réconciliation en 1984 !

                    Le Gîte du Martin-Pêcheur a signé la « Charte Meuse Grande Guerre » initiée par le Département (Comité Départemental du Tourisme): une garantie pour la mise à disposition de nos hôtes d’une documentation historique ainsi que des informations pratiques sur les commémorations.

http://verdun-tourisme.com